✎ Chronique : Chanson douce

1

Auteur: Leïla Slimani

Année: 2016

Edition: Editions Gallimard (Blanche)

Pages: 227

Genre: contemporain / drame


2

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.


3

J’ai lu ce livre dans le cadre du Bingo de l’été (case : un livre qui a remporté un prix). J’avais lu de nombreux avis à son sujet et la majorité d’entre eux était très positif. Mais pour être honnête, avec moi, ça ne l’a pas fait, même si j’ai apprécié la plume de l’auteur.

Cette histoire commence par un drame: « Le bébé est mort ». Cette première phrase du livre place directement le lecteur au centre de l’intrigue. Nous voulons savoir ce qui s’est passé et comment la protagoniste a pu en arriver à un tel acte. S’ensuit une histoire en flashback pour répondre à la question.

L’auteur nous fait entrer dans la vie de Myriam et Paul, un couple avec deux enfants, à la recherche d’une nourrice. Ils vont finir par trouver la perle rare en la personne de Louise, qui va entrer dans leur vie et s’y immiscer entièrement. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur dépeint le profil psychologique des personnages. Myriam est une femme ambitieuse, qui désire réussir sa carrière, quitte à délaisser son foyer; Paul est assez éloigné de la vie de famille et Louise, la nounou, semble être parfaite malgré les problèmes qu’elle rencontre. Même si j’ai apprécié cette description, je ne me suis attachée à aucun personnage et je n’ai pas réussi non plus à les comprendre. Je les ai trouvés agaçants, voir vraiment énervants à certains moments. Je n’ai pas compris leurs choix, ni leurs réactions.

Passons à l’histoire maintenant. J’aurai voulu ne pas connaître le drame dès le début, ça aurait laissé plus de suspens; le rythme aurait été plus intense. Là, malgré le thème difficile qui est abordé, je me suis ennuyée. Certaines scènes de vie sont vraiment inintéressantes et n’aident pas à comprendre un tel passage à l’acte. En revanche, certains passages sont assez forts et ont éveillé des sensations diverses chez moi telles que le malaise, la gêne, ou encore cette sensation d’oppression. Pour ceux qui ont déjà lu le livre, je pense notamment à la partie de cache-cache et à la scène du poulet.

Bref, ce livre n’a pas répondu à mes attentes. J’ai aimé la plume de l’auteur mais je n’ai pas réellement réussi à cerner  le personnage de Louise et donc, à expliquer l’acte horrible qu’elle a commis. Je pense qu’après avoir lu les critiques sur ce roman, j’en attendais plus d’un prix Goncourt.

 

10

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “✎ Chronique : Chanson douce

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :