✎ Chronique : La petite librairie des cœurs brisés

1

Auteur: Annie Darling

Année: 2016

Edition: Editions Milady

Pages: 480

Genre: chick lit


2

Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d’amour. À la mort de l’excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’oeil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d’amour, Au bonheur des tendres. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire – et accessoirement le plus grossier des Londoniens – est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré…


3

Alors autant vous dire que ce livre est très éloigné de mon genre de prédilection. Mais j’ai été attirée par la couverture et par son titre. Je me suis donc lancée en espérant que la romance ne prendrait pas une place trop importante et que l’univers de la librairie serait bien présent. Et bingo! Ou presque…

Dans ce roman, nous suivons l’histoire de Posy, une jeune femme qui vient d’hériter de la librairie peu rentable dans laquelle elle travaille. L’objectif pour elle est de tout faire pour remettre en marche cette affaire. Pour cela, elle peut compter sur l’aide de ses collègues et du petit-fils de l’ancienne propriétaire, Sébastian (qui, au passage, est une vraie tête à claque 😉 ). J’ai beaucoup aimé le personnage de Posy qui, malgré un passé difficile et le poids des responsabilités, garde la tête haute et va au bout de ses ambitions. C’est un personnage drôle, mature, romantique, qui vit avec son temps. Tout l’opposé de Sébastian, qui est ancré dans le stéréotype du beau gosse riche et détestable. Il cumule les conquêtes et entretien sa mauvaise image. Malgré tout, je me suis attachée à ses répliques mordantes et nous découvrons petit à petit qu’il n’est pas aussi exécrable qu’il en a l’air.

Ce qui m’amène au paradoxe de ce livre. J’ai littéralement dévoré les 350 premières pages. L’histoire semble tellement réelle! L’auteur nous montre les difficultés de la librairie, les plans d’action pour la remettre en marche, les états d’âme des personnages, leur passé, leurs histoires d’amour. Tout est justement dosé et la romance n’empiète pas sur l’univers de la librairie. Cette romance justement, qui en général n’est pas vraiment mon fort, m’avait d’ailleurs convaincue car elle n’était pas cucul la praline. Enfin, pas jusqu’à cette fin… Quelle déception! Elle est beaucoup trop rapide! Trop irréaliste! J’ai eu l’impression que l’auteur voulait terminer son roman au plus vite et qu’elle a pris tous les raccourcis possibles et imaginables pour y arriver. Pour moi, ça a cassé le charme de cette histoire.

J’ai néanmoins apprécié ma lecture, grâce notamment à la plume de l’auteur et aux nombreuses références littéraires qu’elle mentionne. L’univers est très cocooning et l’histoire est vraiment prenante si on fait abstraction de la rapidité du dénouement.

 

8

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :