✎ Chronique : Damenndyn, tome 1 : Damenndyn et le grimoire d’Esklaroth

1

Auteur : Rose Berryl

Année: 2017

Edition: Editions CKR

Pages: 467 pages

Genre: fantasy

Fiche Amazon


2

Au cœur du royaume de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde, la jeune et séduisante Damenndyn mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant. Ses journées y sont rythmées par des cours d’art et de musique, des offices divins … et quelques escapades en forêt avec son copain Daïron. Ce quotidien est bouleversé lorsqu’elle reçoit des mains de la prêtresse un vieux grimoire énigmatique. Une série d’évènement mystérieux perturbent l’orphelinat. La jeune fille comprend vite que les aventures contées dans le grimoire se propagent autour d’elle, mais dans une réalité souterraine en quelque sorte.

Deux monde parallèles : celui de l’orphelinat en surface et celui du Royaume et de ses luttes historiques contre le Mal en sous-sol. A dix-huit ans, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeure dans le combat engagé contre les ténèbres et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante …


3

Avant de commencer, je remercie les éditions CKR de m’avoir permis de découvrir ce livre! 🙂

La lecture de ce roman a été agréable bien que j’en sois ressorti avec un avis mitigé.

Dans cette histoire, nous suivons Damenndyn, une jeune orpheline de 18 ans, intrépide et rêveuse. Avec son ami Daïron, elle aime enfreindre les règles. Un jour, elle reçoit un grimoire dans lequel elle se plonge dès qu’elle le peut. Une deuxième histoire vient donc s’introduire dans la première : celle du grimoire qui relate les aventures de cinq chevaliers envoyés dans un château maudit. Pour une raison encore inexpliquée, l’histoire de Damenndyn et celle du grimoire semblent être liées. Comment? Pour le moment, c’est encore assez flou puisque ce premier tome n’apporte pas encore de réponses à ce sujet.

Si le livre s’appelle Damenndyn, je regrette que cette dernière ne soit pas davantage présente. C’est un tome introductif  qui, à mon goût, est beaucoup trop centré sur l’histoire qui se trouve dans le grimoire. J’aurais aimé en savoir plus sur cette protagoniste, tant sur sa vie actuelle que passée. J’espère que le tome deux en dévoilera un peu plus sur elle.

Ce premier tome se concentre donc majoritairement sur l’histoire écrite dans le grimoire et autant dire que l’univers est riche : des créatures diverses et variées, un château qui regorge de mystère à l’ambiance glaciale, des complots, etc… Si j’ai apprécié de manière générale le monde créé par l’auteur, je dois reconnaître qu’il m’a manqué des informations pour être complètement emportée. On se sait pas grand chose, par exemple, sur les multiples créatures présentes dans le livre. C’est dommage car c’est important pour comprendre le pourquoi du comment (sur les anges notamment). Bref, si l’auteur n’a pas tant développé l’histoire de ces créatures, elle ne s’est pas privée concernant les descriptions. C’est top car ça plante vraiment le décor mais au bout d’un moment je m’y suis un peu perdue. Dans le château, il m’a été impossible de situer chaque pièce par exemple. Un peu trop brouillon pour moi, sans parler du fait que l’auteur suit toujours le même schéma : la description d’un lieu commence par la gauche, puis par la droite, puis en face… Ce n’est pas toujours nécessaire.

Concernant les personnages, seule Damenndyn a réussi à me convaincre pour le moment. Elle est intrépide et j’aime ça. Elle ne semble pas vouloir entrer dans le moule. Les chevaliers, quant à eux, sont un peu clichés sans être pour autant désagréables. On a la guerrière, le chevalier qui manque de confiance en lui, le guerrier idolâtré, le sage et le bon vivant. Ils sont sympathiques mais sans plus. Cette impression est peut-être liée au fait que j’ai trouvé leurs dialogues assez creux, sans âme. A voir l’évolution dans le prochain tome.

Pour finir, un point m’a extrêmement dérangée dans ce roman et ce sont les fautes d’orthographe, de grammaire, etc… Qu’il y aie deux ou trois coquilles dans tout le livre, passe encore. Mais quand il y en a une quinzaine et parfois plusieurs sur la même page, c’est vraiment agaçant. J’ai d’ailleurs enlevé un point sur ma note finale à cause de cela. Une relecture serait donc la bienvenue afin de régler ce problème 😉

Malgré tout, ce livre reste une bonne lecture et m’a donné envie de découvrir le tome 2.

10

 

 

 

 

2 commentaires sur “✎ Chronique : Damenndyn, tome 1 : Damenndyn et le grimoire d’Esklaroth

Ajouter un commentaire

  1. Je suis tout à fait d’accord avec ton avis concernant le manque d’informations concernant les créatures qui peuplent l’univers de ce roman (et notamment les anges!!) et aussi le trop plein de descriptions concernant le château mais qui embrouille plus qu’autre chose finalement. Pour ma part, je n’ai pas accroché à l’univers très sombre du roman et j’avais l’impression que le récit dans le château était vraiment très long et qu’ils ne s’en sortiraient jamais!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il y a un déséquilibre entre les passages concernant les chevaliers et ceux sur Damenndyn. A voir si le tome 2 y remédie. Après, le côté sombre, c’est sûr qu’il faut aimer ^^. Pour ma part, de temps en temps, j’aime bien mais je n’en abuse pas 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :