✎ Chronique : La vie sauvage des femmes

1

Auteur : Bénédicte Brézillon

Année: 2018

Edition: JC Lattès

Pages:  256 pages

Genre: Contemporain

Fiche Amazon


2

Agathe, mariée, deux enfants, working-girl aux quatre-cinquièmes, pourrait passer pour l’archétype de la bourgeoise de l’ouest parisien que rien n’émeut. Pourtant, il suffira d’une vitre de voiture fracturée, d’une épiphanie devant un épisode de Grey’s anatomy, de quelques Xanax et d’une rencontre à un vernissage pour que son savant équilibre vacille…
Et si elle avait manqué son destin ? Et s’il n’était pas trop tard pour s’improviser femme fatale, chanteuse de karaoké ou mère Teresa ? Rattrapée par ses rêves et ses névroses ordinaires, elle raconte l’histoire d’un fiasco qu’elle espère salvateur et qui la conduira, à coups de Martini on the rocks, de variété française, de conversations délurées entre amies et de scénarios échafaudés dans ses moments de solitude, à réinventer sa vie.
Tour à tour tendre, drôle et désespéré, La Vie sauvage des femmes est une ode à la femme d’aujourd’hui, à l’autodérision, à la fausse désinvolture et à l’imaginaire qui sauvent de tout.


3

Je tiens à remercier les éditions JC Lattès de m’avoir permis de découvrir ce livre via le site NetGalley.fr 🙂

La lecture de ce livre a été agréable, facile mais un peu déconcertante au début. Dans ce roman, nous suivons Agathe, une femme mariée et mère de deux enfants, qui nous raconte son quotidien, ou plutôt, certains moments de son quotidien. En effet, l’auteure a choisi de présenter l’histoire de sa protagoniste à travers ses séances chez son psy. Mais ça, on ne le sait pas au début. On le découvre au fur et à mesure. D’ailleurs, on ne sait rien de ce psy ce qui nous permet assez facilement d’entrer dans la peau de ce dernier. Le personnage d’Agathe nous présente des souvenirs et des confidences assez décousus, tout au long du livre, sans pour autant perdre le lecteur car malgré cette apparente incohérence (mélange entre des événements passés et présents), l’auteure a bien ficelé son histoire. C’est donc avec plaisir que j’ai suivi la vie quotidienne d’Agathe.

L’histoire nous plonge dans un univers bourgeois où les apparences sont très importantes. Et les marques aussi ! C’est bien simple, j’avais l’impression d’être dans un livre où les placements de produits étaient rois. Pour chaque objet, la marque était donnée. Cela peut paraître un  peu cliché mais finalement, ça fait écho à une partie de la société actuelle qui se sent obligée de montrer ce qu’elle possède, comme si les marques représentaient la personne que nous sommes. Agathe, elle, vit dans ce monde mais ne semble pas s’y plaire. De nature angoissée, elle se remet en question et remet en question son quotidien, son couple.

J’ai beaucoup aimé ce personnage. Il est frais, dans l’air du temps, assez loin du stéréotype de la femme bourgeoise que j’imaginais. A travers son quotidien, elle aborde de nombreux thèmes importants comme la place de la femme dans la société, la charge mentale, le rapport aux autres à partir d’un certain âge, la perception de l’adultère. Tout ça dans un style bien particulier puisque l’auteur a une plume fluide, riche et très métaphorique. Il m’a fallu un petit temps pour m’y adapter mais après quelques pages, j’ai adoré son style.

Ce livre est donc une belle découverte que je vous recommande fortement 🙂

7

Publicités

Un commentaire sur “✎ Chronique : La vie sauvage des femmes

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :